mercredi 7 juillet 2010

Aimer les vieilles dames


Ca sent le rance et l'antimite.
La vieille Dame est dans son fauteuil rouge, et le Valet lui susurre : "aies confiance, aies confiance ..." et lui présente des chèques à signer.Elle comprend "c'est casher les après skis" quand il dit "c'est pas cher et ils apprécient".
C'est pas cher, c'est vrai.Le remboursement du trop perçu de ses impôts, les 30 millions, c'est 0,18 % du montant estimé de sa fortune personnelle.
De quoi acheter pas mal d'îles.




Alors on solde.
A 87 ans, elle peut bien donner son argent à qui elle veut.
Elle veut le donner à l'homme qui aime les vieilles femmes.
On lui dit : "vous en avez déjà fait votre légataire universel".
Alors elle dit "ah bon ? Je lui ai donné déjà tout ça ?".
Il se peut qu'elle s'en fiche.





Les requins qui lui tournent autour s'amassent depuis quelques années autour de sa table.
Les requins ont été mis en place au pouvoir pour que les vieilles dames finissent leurs jours tranquilles dans un grand fauteuil rouge, en signant des chèques avec des explications qu'elles entendent à peine.
Elle ne va pas aller elle même à la banque retirer 50 000 euros par semaine pour donner à manger aux requins, tout de même.
Elle a des Comptables, des Valets, des Amants, des Gestionnaires, une Conseillère femme du Ministre du Budget et Grand Argentier du Parti au Pouvoir qui l'aident à dépenser son magot.
"J'ai vu le banquier suisse" ils disent à la Vieille Dame, "compte tenu de la loi sur les sous qu'on cache, il pense qu'il vaut mieux les mettre à Singapour, à Hong Kong ou en Uruguay, les 65 millions".
Ca n'est que le double de ce que l'Etat Français lui a "remboursé" pour ne pas qu'elle paie plus que la moitié de ses revenus - sinon c'est pas juste - mais elle le fait.
Parce que peut être, d'une certaine façon, elle s'en fiche.


Les photos sont de François Marie Banier, la première est Madeleine Castaing, la deuxième le 18e arrondissement de Paris en 2005. Le diagramme de l'Affaire Woerth Bettencourt Sarkozy a été mis en ligne par un commentateur du site Mediapart. Ce que j'ai mis dans la bouche de Liliane Bettencourt et des Requins est tiré - et un peu adapté vu ce qu'on peut comprendre de sa surdité - de l'écoute des enregistrements mis en ligne par Médiapart.

6 commentaires:

Nicolas a dit…

Schéma explicite...

mtislav a dit…

C'est un schéma pour les malentendants.

Nicolas a dit…

Allo ?

mtislav a dit…

Un schéma fasciste : les aveugles ne peuvent pas le lire.

Suzanne a dit…

Vous répétez deux fois: il se peut qu'elle s'en fiche. Vous avez sans doute deux fois raison.

mike hammer papatam andropov a dit…

Les affres du milieu, les affreux du billet.
Allez Liliane, un effort, redresser un pays c'est pas geler des avoirs.
C'est avoir suffisamment de gel (l'oréal) pour le passer sur le premier crâne ministériel venu...