mercredi 11 août 2010

Et dans les champs les coquelicots se fanent ...


... en se violaçant
Et en répandant une odeur opiacée.
Guillaume Apollinaire
Ombre de mon amour